Lorsqu’une nouvelle mise à jour de téléphone est disponible, tout le monde l’exécute immédiatement. Il y a une véritable tendance à moderniser sa vie de tous les jours en continu. Pourquoi ne serait-ce alors pas le cas dans les affaires ? Et plus particulièrement sur le sujet de la data room, est-il normal de « faire comme nous avons toujours fait » ?

 

Arrêtez de gérer vos Data Rooms comme des dinosaures !

 

La Data Room est l’un des principaux outils utilisés dans le secteur des fusions-acquisitions. C’est non seulement un excellement moyen de digitaliser les procédures de Due Diligence mais c’est aussi une méthode sûre pour garder les informations confidentielles et tracer toutes les consultations de documents. Il s’agit d’une pratique de plus en plus courante pour les deals M&A mais le modèle de tarification n’a pourtant pas bougé depuis les débuts de la Data Room virtuelle, il y a plus de 10 ans.

2008 – L’ancienne époque

Chez DiliTrust, nous avons commencé à proposer une solution de Data Room électronique il y a environ 10 ans. Cela peut paraître court, mais beaucoup de choses se sont passées depuis.

Rappelons-nous en 2008…c’était l’époque du premier iPhone, avec ses 4 Go et son réseau 2G. L’année a également été marquée par la dernière victoire en date de Manchester United en finale de la Ligue des Champions, c’est dire ! Ce fut aussi le point de départ de la pire crise financière mondiale depuis la dépression des années 1930. Cela vous paraît-il encore si proche ?

A cette époque, en 2008, les datarooms étaient bien différentes des interfaces ergonomiques et user-friendly proposées aujourd’hui. Leur utilisation n’était pas systématique et lorsque c’était le cas, le client payait selon le nombre de pages chargées en data room.

2018 – La nouvelle ère du numérique ?

Les smartphones proposent désormais une reconnaissance faciale, Manchester United est très loin de ses anciens jours de gloire et l’économie a rebondi.

Plus encore, les Data Rooms sont devenues un passage obligé pour toutes les opérations financières nécessitant une Due Diligence. Bien que les interfaces se soient mises au goût du jour, peu